Donner une note

Quatre questions à Géraldine, créatrice de la marque Assuna, pour découvrir son travail et ses créations.

MDC : « Bonjour Géraldine, pouvez-vous nous présenter votre parcours et votre univers créatif ? »

Géraldine :   » Bonjour, je m’appelle Géraldine, j’ai créé ma marque Assuna il y a 3 ans et j’évolue dans l’univers de l’upcycling. Je récupère de vieux journaux, plans de Paris et cartes postales des années 1900 à 1930 que je transforme en toute une gamme de papeterie, accessoires et objets déco. Une collection de bijoux naît timidement aussi depuis cette année.

Toutes mes créations sont uniques.

Je ne pourrai pas dire pourquoi ou comment je suis devenue créatrice car cela fait partie de moi depuis toujours. J’ai commencé mes premières créations enfant en confectionnant des bijoux et jusqu’à aujourd’hui j’ai toujours exploré des techniques, objets et matériaux différents. J’ai également fait des études artistiques et j’évolue dans le domaine de la création au quotidien dans mon travail en vidéo et en webdesign. »

MDC : « Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, pouvez-vous nous présenter vos dernières créations ? »

Géraldine :  « Pour les fêtes j’ai quelques petites choses qui plaisent beaucoup et que j’ai développées pour cette fin d’année.

Il y a les carnets en cartes postales anciennes qui sont appréciés pour les idées cadeaux. C’est quelque chose que je propose tout le long de l’année mais que j’axe sur les fêtes de fin d’années avec des carnets sur le thème de Noël ou des vœux.

Mais cette année j’ai surtout exploré un thème rigolo : revisiter les boules à neige ! Quand on travaille dans le vintage on trouve souvent des petits trésors : de jolies figurines ou des petits personnages complètements kitsches et puis des bocaux en veux-tu en voilà.

L’idée est restée quelques mois en gestation, j’en ai profité pour réunir tout le matériel nécessaire et puis j’ai commencé mes petits bocaux à neige à la rentrée pour pouvoir les présenter pour la fin d’année. Et voilà et même si c’est une édition très limitée, ils sont tous uniques et pour le petit côté moderne, les flocons ont été remplacés par des perles et des paillettes.

J’ai également préparé des étiquettes à cadeau. On y pense pas mais c’est bête, une jolie étiquette sur un cadeau fait toujours son effet. Pour celles-ci j’ai sélectionné des cartes postales vintages vierges que j’ai découpé en morceaux rectangulaires. J’y ai poinçonné un petit trou et ajouté un bout de fil de coton coloré. Elles sont donc toutes uniques, vendues par sachets de 5 ou 6, et dans chacun d’eux vous retrouvez toutes les parties de la carte postale originale. »

assuna_guirlande_vintage_120cm_rouge_ensemble_top_fil_de_coton_mdc

MDC : « Géraldine, une idée cadeau à mettre en avant parmi vos créations artisanales ? »

Géraldine :  « Je réalise des guirlandes vintages que je fabrique à partir d’anciens plans de Paris années 30 à 50 ou de pages de livres scolaires des années 10. Elles sont toutes réalisées entièrement à la main ; du tracé sur le papier à la découpe et l’assemblage. Le petit plus est l’ajout du bouton vintage qui vient lester les guirlandes verticales.

Si vous avez une âme créative ces guirlandes sont aussi disponibles en kits à monter soi-même. Et comme pour tous mes autres produits je travaille uniquement sur les papiers originaux. »

MDC : « 2014 arrive très vite, quels sont vos projets pour l’année prochaine ? »

Géraldine :   » 2013 a été pour moi l’année de l’installation de la marque. Ayant quitté mon travail de salariée j’ai pu réfléchir à ce que je voulais faire de mes créations tout en m’établissant en freelance. J’ai commencé à développer mon réseau, créer de nouveaux produits, faire énormément de marchés de créateurs et créer ma boutique en ligne. Je veux me servir de toutes ces bases et expériences pour aller plus loin en 2014.

La priorité va être de me trouver un local dans lequel je vais pouvoir installer mon atelier. Deux ans à bricoler de temps en temps puis un an à m’y consacrer tous les jours ce n’est pas pareil et mon appartement ne ressemble plus à rien. J’ai envie de retrouver un espace privé mais aussi de pouvoir accueillir mes clients dans un environnement plus professionnel.

Je veux également profiter de cette année pour développer mes points de vente et partenariats, chose que j’ai complètement arrêté de faire en 2013 avec le développement d’Assuna. Maintenant que la marque est installée je la sens mûre pour aller plus loin : devenir une entreprise rentable est un premier pas, puis transformer mon auto-entreprenariat en société et m’installer dans une boutique serait un rêve, mais celui-ci sera plutôt pour 2015, chaque chose en son temps ! « 

Retrouvez le travail de Géraldine Bellanger sur Internet :